L’hôpital veut remédier au gaspillage alimentaire

Le Centre hospitalier intercommunal d’Alençon-Mamers s’attaque à ses repas, ou plutôt à ce qui reste dans ses assiettes. Objectif : réduire les déchets.

100 000 € de pertes

Chaque année, 91 tonnes de nourriture sont jetées. Du 29 février au 13 mars, le Centre hospitalier intercommunal d’Alençon-Mamers (Chicam) a procédé à la pesée des déchets alimentaires dans sept services de soins d’Alençon et Mamers, et dans deux services d’Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Cette opération a permis d’évaluer le volume global de déchets alimentaires du Chicam. « Cela représente environ 100 000 € de pertes à l’année, évalue Édouard Galland, directeur des moyens logistiques.

Une prise de conscience

Depuis le 1er janvier, le Chicam est considéré comme un « gros producteur » de biodéchets, conformément à la loi dite Grenelle 2. Il est, dans ce cadre, obligé de les collecter en vue de leur valorisation. À la réglementation, s’ajoute une prise de conscience. « Nous avons été soutenus dans notre démarche par le Crépan, poursuit Édouard Galland. Le Comité régional d’étude pour la protection et l’aménagement de la nature en Normandie a « décidé de faire du Chicam la vitrine de ce qui se fait dans les hôpitaux. »

Source :
Par Fabienne GÉRAULT – Ouest France – Publié le 07/11/2016 à 03:21
http://www.ouest-france.fr/normandie/alencon-61000/l-hopital-veut-remedier-au-gaspillage-alimentaire-4599277

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *