Paris : elles font du smartphone une arme anti-gaspillage alimentaire

Pourquoi jeter des excédents alimentaires quand on peut encore les vendre… moyennant des promotions de fin de journée ?

C’est ce que propose Optimiam (Opti pour optimiser et miam… sans commentaire) aux commerçants de la capitale et au-delà. La start-up créée il y a deux ans par Raodath Aminou — une entrepreneur de 26 ans qui n’a pas hésité à lâcher son poste d’analyste financière pour se lancer dans l’aventure numérique — a mis au point une application qui permet aux professionnels des métiers de bouche d’écouler plus facilement leurs invendus.

A l’instar d’Aïssa Djamila, gérante du bar-restaurant la Baraque A dans le Xe, plus de 400 commerçants ont déjà adhéré au système. « Au départ, nous leur demandions d’afficher sur le site leurs invendus, produit par produit. Mais ça leur prenait trop de temps. Alors, depuis début octobre, nous avons lancé le système Optibox pour simplifier les choses », explique la fondatrice de la start-up anti-gaspi.

Optibox ? C’est un fait un panier-repas que les commerçants s’engagent à remplir avec des invendus pour une valeur de 10 €. Les consommateurs utilisateurs de l’appli sont informés des promos disponibles autour de chez eux. Ils peuvent alors réserver leur Optibox sur smartphone, puis venir les récupérer en fin de service dans les restaurants ou juste avant la fermeture dans les magasins… au prix imbattables de 5 €. Dans le Xe arrondissement (celui où la start-up compte le plus de commerces partenaires), les optibox sont même à 1 € pièce jusqu’à la fin du mois. De quoi aider les familles les plus modestes.

Source :
Île-de-France & Oise>Paris>Paris |Benoit Hasse|17 octobre 2016, 18h54
http://www.leparisien.fr/paris-75010/paris-elles-font-du-smartphone-une-arme-anti-gaspillage-alimentaire-17-10-2016-6219768.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *